Ce 25 décembre ma chaudière m'a finalement lâchée.
La température ayant rapidement chutée vers des valeurs non supportables par l'homme moderne, j'ai du émigrer provisoirement, ce qui me prive de mon scanner.
Moi qui voulait mettre ce blog à jour assez régulièrement, voire quotidiennement dans un premier temps, ça commence bien...

Mais je vais tâcher de republier rapidement, même si pour cela je dois prendre le risque de voir mes doigts geler irrémédiablement !

¡ Hasta la victoria siempre !